Actualités

Coronavirus : comment se protéger lorsqu’on est dialysé-e ?

Vous êtes très nombreux à vous inquiéter des risques du Coronavirus liés à la dialyse.

En effet, les patients dialysés sont particulièrement exposés :

➡️  Ils sont à risque d’avoir des formes graves de COVID-19

➡️  Ils sont astreints à se rendre en dialyse au moins trois fois par semaine, pour des séances de 4 à 5 heures, ce qui peut les exposer de façon répétée au virus : transport, fréquentation d’un établissement de soin, contacts avec d’autres personnes potentiellement contagieuses, etc.

➡️  Les séances se déroulent très majoritairement dans des salles communes, impliquant une promiscuité importante, qui renforce encore ces risques

Pour cette raison, Renaloo s’est penché les mesures recommandées dans différents pays pour protéger les patients dialysés afin d’en faire une synthèse. Les informations qui suivent viennent en complément des conseils de Renaloo pour ne pas attraper le virus, qu’il est important de mettre en application. 

Entre deux séances de dialyse

 Prenez votre température matin et soir entre deux séances de dialyse. Si vous avez de la fièvre, contactez sans attendre votre centre de dialyse pour le signaler avant votre venue à votre séance.

 Si vous ressentez un ou des symptômes entre deux séances de dialyse (toux, difficulté à respirer, perte du goût ou de l’odorat, etc.), même en l’absence de fièvre, contactez sans attendre votre centre de dialyse pour le signaler avant votre venue à votre séance. 

 Les horaires de vos séances peuvent être modifiés, pour permettre que les patients qui arrivent ne croisent pas ceux qui partent.

Votre transport pour aller en dialyse


 Une ambulance ou un taxi sont recommandés de préférence à un VSL, afin d’éviter la promiscuité d’un transport à plusieurs et le non-respect d’une distance de sécurité entre personnes (au minimum 1 m).

 Vous devez être seul avec le chauffeur, et chacun d’entre vous doit porter un masque.

 Le véhicule doit être désinfecté entre chaque trajet.

 Il est important de respecter les mesures barrières durant le transport.

A l’arrivée dans votre structure de dialyse 



 Les patients peuvent être appelés progressivement pour entrer dans la structure sans se croiser, ou avoir la possibilité d’attendre à l’intérieur mais sans être en contact avec d’autres patients. 

 Il est important d’évitez les contacts dans la salle d’attente commune. Pour cette raison, il est possible qu’on vous demande d’attendre votre tour dans le véhicule du transporteur. 

 Un masque chirurgical doit vous être remis, à porter tout au long de la séance, sans le toucher et sans le retirer. Vous devez le garder durant votre transport de retour et ne le retirer qu’une fois de retour chez vous. Vous le conserverez pour le transport de la séance suivante.

Renaloo a alerté le Ministre de la Santé le 21/03/2020 sur la nécessité que les patients hémodialysés disposent de masques durant les séances.
Des masques doivent désormais être disponibles pour les patients dans les structures de dialyse. Si on ne vous donne pas de masque, contactez-nous !

 On doit vous apprendre à mettre le masque correctement.

Avant d’entrer dans la salle de dialyse 


 Votre température doit être prise et on doit vous interroger sur d’éventuels symptômes ou contacts avec des personnes contaminées.

 Au moindre doute, vous pourrez être dialysé de manière isolée ou dans une zone dédiée, le temps qu’un test de dépistage soit réalisé.  Pour le moment, il faut environ une journée pour avoir les résultats.

 Vous devez vous laver soigneusement les mains et le bras de la ponction à l’eau et au savon.



Durant la séance

 Les repas et collations ne sont plus servis, car cela vous obligerait à retirer le masque et il y aurait par ailleurs un risque de contamination par les fines gouttelettes émises par votre respiration durant le repas.

 Pour cette raison il n’est pas non plus possible d’apporter de la boisson ou de la nourriture de l’extérieur.

 Tous les soignants doivent aussi porter un masque ainsi qu’un équipement spécifique de protection (surblouse, gants, etc.)

 Du gel hydro alcoolique et des mouchoirs jetables doivent être à votre disposition, ainsi que des poubelles vous permettant de jeter les mouchoirs sans contact.

 Les visites sont interdites en dialyse.

Les patients contaminés doivent être séparés des patients non contaminés

 Les patients contaminés doivent être dialysés dans des chambres d’isolement ou dans des zones ou des unités « COVID+ » (où tous les patients traités sont porteurs du virus), avec un personnel dédié, en nombre suffisant et avec un équipement de protection renforcé et adapté.

 Les patients non contaminés sont dialysés dans les unités ou dans des zones COVID- (aucun patient contaminé).

Durant la période de l’épidémie, certains changements pourront avoir lieu

Il est possible qu’on vous demande de changer temporairement d’horaire, de lieu ou même de modalité de dialyse (par exemple transfert de votre centre vers une UDM ou une auto dialyse assistée). 

Il est aussi possible, selon votre état de santé, qu’on vous propose de passer temporairement de trois à deux séances de dialyse par semaine, afin de limiter la fréquence de vos déplacements. Ce changement doit correspondre à une décision médicale partagée avec votre néphrologue.

Si vous êtes en dialyse à domicile (dialyse péritonéale, hémodialyse à domicile)

 Prenez votre température 2 fois par jour et respectez les mesures barrières et le confinement.

 Votre équipe de dialyse se rapprochera de vous pour vérifier que tout va bien et vous donner des conseils.

 Si vous ressentez un ou des symptômes (fièvre, toux, difficulté à respirer, perte du goût ou de l’odorat, etc.), contactez immédiatement votre équipe de dialyse.

 Il vous sera souvent proposé, pour minimiser le risque d’infection de remplacer temporairement votre consultation mensuelle de dialyse péritonéale ou votre séance mensuelle de repli d’hémodialyse à domicile au centre par une ou plusieurs téléconsultations (par téléphone ou par ordinateur).

 

Courage et prenez soin de vous et de ceux que vous aimez.

 

 

Partagez

Plus de lecture

4 Commentaires

  • Bonjour. Ce message concernant la suppression des repas qui s’avère extrêmement difficile pour beaucoup d’entre nous. 4h sans la moindre goutte d’eau n’est pas simple. Non seulement le temps paraît encore plus long mais biologiquement, c’est dur à supporter. Sans parler du masque qui accroît la sensation de soif, sans parler aussi des diabétiques qui se se retrouvent en fragilité physique et ceux qui se font dialyser le soir à 17h et qui rentrent chez eux à 22h sans avoir dîné. Le dérèglement qu’induit un repas pris tardivement sur les nuits des dialysés (déjà suffisamment compliquees)ne favorise pas l’équilibre de leur santé. Il serait sensé (et humain !) de trouver une solution pratique alternative au risque de contamination plutôt que de faire porter physiquement sur le corps des patients la conséquence de cette situation qui est déjà difficile pour tout le monde. Une bonne distanciation des lits ou des paravents sont des exemples de solutions, il pourrait y en avoir d’autre. Nous sommes nombreux à penser que cette solution a été prise sans considérer le bien-être du patient. Force et courage à tous. Notre force sera d’autant plus grande avec cette collation qui pour beaucoup est vitale en dialyse:)

  • L’interdiction du repas ou de la collation durant la séance de la dialyse est difficilement supportable pour beaucoup de patients dialysés. Je suis conscient des risques de contamination par un patient à cause des gouttelettes, mais pour bien des personnes cette mesure est vécue comme une véritable torture. Est ce que la personne ayant décidé de cette mesure connait la sensation de ne pas manger et boire pendant 5 ou 6h lors d’une séance de dialyse? J’en doute.

  • Depuis quelques semaines, vous êtes très nombreux à nous solliciter et à témoigner de vos difficultés à supporter l’interdiction des repas et collations durant les séances d’hémodialyse mais aussi de votre incompréhension de cette décision.
    Renaloo a décidé de saisir la HAS et le CCNE sur ce sujet.

    http://www.renaloo.com/actualites2/les-derniere…aison-du-coronavirus

  • Je suis surprise que tant de personnes aient souffert de cette interdiction de boire ou manger… dans mon centre ils ont trouve une solution : on nous sert un flacon de boisson proteinée, que l’on boit à la paille sans oter le masque.
    C’est mieux que rien !!! et en plus c’est bon !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les valeurs
de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >

Les valeurs de Renaloo

LIRE LE MANIFESTE >
Renaloo a vu le jour en 2002 sous la forme d'un blog. Aujourd’hui, l’association compte plus de 6 400 membres et mobilise des publics larges, avec une présence forte sur les réseaux sociaux, la capacité de contacter par voie électronique plusieurs dizaines de milliers de patients, professionnels, institutionnels, journalistes, etc. La démarche de Renaloo est en permanence animée par la conviction que les patients peuvent et doivent devenir des acteurs de leurs parcours et ainsi reprendre le contrôle de leur destin, au plan individuel, mais aussi collectif.

Yvanie Caillé,
Fondatrice de Renaloo

Soutenez-nous

Votre générosité, garante de notre indépendance financière, est essentielle pour la poursuite de nos missions et l'efficacité de nos actions, dans l’intérêt des personnes malades et de leurs proches.

S’inscrire / Adhérer à Renaloo

Devenir membre de Renaloo, c'est nous aider à mieux porter la parole des patients auprès des instances de santé.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons représentatifs, plus nos voix seront entendues, mieux nous pourrons agir.
Devenir membre de Renaloo, c'est aussi être informé de l’actualité de l’association, de ses actions, avoir la possibilité de participer au forum, de réagir aux articles publiés sur le site, d’entrer en contact avec les autres rénaliens, etc.